Le sud martiniquais

Nous poursuivons notre route vers le sud martiniquais et nous rapprochons cette fois du lieu du mariage de Paul et Amandine, raison initiale de notre venue sur cette île. Le mariage en question a eu lieu dans la petite église des Trois-Ilets puis s’est poursuivi pour la soirée dans la propriété de l’arrière-grand-mère d’Amandine, superbe demeure coloniale dominant la baie de Fort de France et le village de la poterie. Pour une fois, nous dérogeons à notre habitude de nous coucher tôt (21h30 en moyenne 😉 ) et profiterons de la fête jusqu’à presque 3h. Il faut dire que d’une part les locaux firent honneur à leur réputation de fêtards, cela malgré la chaleur accablante et le dresscode plutôt formel et d’autre part l’excellent rhum Clément servi a profusion aida beaucoup. Si l’on ne connaissait pas grand monde à la base, nous avons pu rapidement lier connaissance avec d’autres « métros », transpirants comme nous, et c’est avec plaisir que nous nous sommes tous (une trentaine de jeunes) retrouvés le surlendemain pour une excursion sur un des fameux îlets martiniquais.

A quelques encablures de bateau du Robert, nous avons passé notre dimanche sur une petite île d’à peine 200m de long et 50m de large tout au plus. La famille d’Amandine nous invite dans une sympathique baraque de bois et nous avons vaqué là, entre barbecues, tours en kayak, bronzette sur le ponton, baignade dans les eaux cristallines… Le tout largement arrosé de planteur et de la bière locale, étonnamment dénommée « La Lorraine ». Rien de très productif donc mais une super journée de détente et quelques belles rencontres.

Si les derniers jours sur l’île ont forcément été marqués par les activités associées au mariage, nous en avons tout de même profité pour découvrir un peu le sud-ouest de l’île, dans un cadre largement plus touristique que tout ce que nous avions pu voir jusqu’alors (le terme « touristique » réfère davantage aux infrastructures, très développées, qu’à la foule puisque, basse saison oblige, il n’y avait pas grand monde et la plupart des hôtels/restos affichent fermé).

A tout seigneur tout honneur, c’est à l’élément marin que nous avons consacré le plus clair de notre temps durant ces quelques jours : traversée de la baie en bateau et visite express de Fort de France , découverte des plages des Anses d’Arlet, de l’Anse noire, de l’Anse à l’âne et du Diamant ponctuée de quelques séances de snorkeling où nous aurons à plusieurs reprises la chance de nager avec des tortues marines. Depuis notre voyage en Indonésie, c’est toujours un réel plaisir pour nous de se retrouver dans l’eau avec ces bestioles si paisibles et jamais craintives. C’est d’ailleurs une des seules facons de convaincre Anne-Charlotte de « se mouiller les cheveux » !

Nous quittons aujourd’hui la Martinique en direction du Panama et sommes au final très satisfaits de cette première étape, pas forcement prévue à la base et a priori assez éloignée des routes traditionnelles des voyages au long cours. On vous fait un bilan dans notre prochain article : Bilan Martinique.


QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • Hébergement : nous avions opté pour un airbnb à l’Anse à l’âne, petit mais très sympa pour 50€/nuit.
  • Snorkeling : le rocher affleurant hors de l’eau au niveau des Anses d Arlet abrite une faune et une flore très sympa. On y a vu des tortues mais il y’en à bien plus à l’Anse noire, quelques km plus à l’est.
  • Fort de France : nous n’avons pas vraiment été conquis mais la traversée en ferry depuis les 3 ilets reste à faire ; 7€A/R.

Anne-Cha & Clément

Une réflexion sur “Le sud martiniquais

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s