Cuenca, revanche sur le Paramo

C’est avec la tête pleine d’images de baleines, de fous à pattes bleues et de frégates que nous partons de Puerto Lopez en direction de Cuenca.

Cette ville coloniale est une des plus jolies du pays et constitue le point de départ pour se balader au Parc National d’El Cajas, réputé pour ses paysages de Páramo (sorte de lande d’altitude).

PARC NATIONAL D’EL CAJAS

Après une première expérience mitigée au Parc National de Puracè, en Colombie, nous nous lançons avec beaucoup d’enthousiasme à l’assaut des sentiers du Parc National d’El Cajas. Cette fois ci pas de poncho mais un ciel bleu éclatant sans aucun nuage à l’horizon. Le paysage de Páramo est légèrement différent mais tout aussi spectaculaire avec ses steppes désertiques, ses herbes hautes parsemées de lupins et de petites fleurs colorées et ses mousses vertes et jaunes à la texture spongieuse rendant parfois la marche un peu difficile.

Cet environnement de moyenne altitude (entre 3800m et 4200m, nous sommes en Équateur tout de même !) offre un cadre parfait pour une acclimatation en douceur, en prévision de notre arrivée prochaine dans la région des hauts volcans que sont le Chimborazo (6 310m) et le Cotopaxi (5 897m). Durant les quelques 5h que durera la marche, nous croiserons de nombreuses lagunes scintillant sous le soleil et apportant une touche colorée à ce paysage couleur paille.

À plusieurs reprises sur la fin de la marche, le sentier s’immisce dans des bosquets à l’allure inquiétante où des arbres décharnés s’entremêlent, ne laissant qu’un passage étroit pour nous laisser passer. Il s’agit en fait d’arbres du genre Polylepis qui ne poussent que dans les Andes en Amerique du Sud.

Nous avons également la chance de croiser nos premiers lamas du voyage 🙂 . Cela nous rappelle notre précédent voyage au Pérou et en Bolivie  où nous avions deja pu observer (et déguster !) ces paisibles bestioles.

Une belle randonnée donc, qui marque notre revanche sur le Páramo !

CUENCA

Nous profitons de ces quelques jours en ville pour visiter le centre historique de Cuenca, très joli et plus vivant que celui des autres villes coloniales Equatoriennes avec ses nombreuses places et églises et son immense cathédrale appelé ‘Catedral de la Inmaculada’, certainement la plus belle église du voyage pour le moment. Nous visitons aussi quelques musées, dont le Pumapungo qui comprend un étage dédié aux différentes cultures équatoriennes, et dont le point d’orgue est une collection de Tsantas, des têtes réduites de la région amazonienne (vraiment impressionnantes et bien conservées !) et le musée du Sombrero qui montre le processus de fabrication des Panamás (qui sont originaires de la région de Cuenca et non pas de Panamá). La ville dispose aussi d’un grand  marché couvert dans lequel nous reviendrons plusieurs fois nous rafraîchir d’excellents jus de coco !

Cuenca est une ville extrêmement agréable à vivre et ou l’on se sent vraiment en sécurité (nous nous lancerons même dans un footing le long d’une piste longeant la rivière). Beaucoup l’ont bien compris et la ville abrite donc une population considérable de retraités nord américains venus couler des jours tranquilles dans la région. Beaucoup de cheveux blancs donc mais pas seulement… Une autre population étrangère a également envahi la ville : les hippies ! On les croise à presque tous les coins de rue, vendant leur breloques et traînant leur dreadlocks de places en places. Une cohabitation étonnante !


QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • Hébergement : On vous recommande l’hôtel ‘Casa del Rio’ (chambre double avec salle de bain pour 20$/nuit). L’hôtel est calme et dispose d’une terrasse.
  • Restaurant : Nous avons repéré quelques bonnes adresses. Le café ‘Goza’ (sur la place Merced) dispose d’une terrasse et fait de bons cafés. Sinon le ‘Café Sunrise Cuenca’ (entre Larga et Benigno Malo) propose des petites déjeuner pour 4$ avec café ou the à volonté. Pour goûter à la cuisine équatorienne, le restaurant ‘Viejo Rincon’ propose  un menu du soir pour 2,5$ (soupe, plat principal et jus).
  • Se rendre à Cuenca depuis Puerto Lopez : Prendre un premier bus en direction de Guyaquil et changer de bus à Jipijapa (2$/personne) pour un direct vers Guyaquil (le 1er multipliant les stops, cela fait gagner du temps !). À Guyaquil, prendre un bus direct vers Cuenca (8$/personne pour 4h de trajet).
  • Le parc national Cajas : Pour se rendre au parc, prendre un bus en direction de Guayaquil via Molleturo et s’arrêter à l’entrée du parc (compter 1h de trajet, 2$). Il est nécessaire de s’enregistrer auprès des rangers (gratuit) et d’indiquer quel sentier va être effectué. Nous choisissons le sentier n°3, qui passe à travers des lagunes (5h de marche depuis l’office du Parc). Le sentier est bien balisé avec des flèches bleues.

3 réflexions sur “Cuenca, revanche sur le Paramo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s