La boucle de Quilotoa

Après quelques journées sportives à Cuenca et Banos, nous poursuivons notre chemin sur la route des volcans et rejoignons Latacunga, capitale de la région du Cotopaxi. Cette dernière est très appréciée par les marcheurs de toute espèce car elle abrite le volcan du même nom (5897m), dont l’accès est en ce moment proscrit du fait de son activité (il est rentré en éruption fin août de cette année) mais également car elle constitue une bon point de départ pour explorer les villages de la boucle de Quilotoa (un circuit très prisé en Équateur).

QUILOTOA LOOP, KEZAKO ?

La boucle de Quilotoa ou Quilotoa loop désigne un itinéraire offrant une incursion au coeur de la campagne équatorienne, traversant de nombreux villages reculés, le tout dans de superbes paysages de moyenne altitude. Il existe diverses variations du circuit et nous nous en concocterons une en adéquation avec nos envies et nos capacités.

Notre trajet calibré pour une durée de 3 jours débute par le village de Quilotoa, connu pour son lac volcanique, à partir duquel nous longereons la crête du cratère avant de redescendre vers le village de Guayama puis de zigzaguer entre les bords du canyon de Rio Toachi pour atteindre les villages de Chugchilán (étape 1) et Isinlivi (étape 2) avant de terminer par le petit bourg de Sigchos (étape 3), mieux desservi par les bus. Les différentes étapes couvrent en moyenne 14km, ce qui permet d’aller à son rythme et de profiter des paysages.

LA CARTE AU TRÉSOR

Notre sentier débute donc par le lac Quilotoa, coincé dans son cratère et nous gratifiant en cette journée ensoleillée d’une teinte bleue émeraude prononcée. Par la suite, nous arpenterons plusieurs vallées, descendrons (et remonterons) des canyons sur des chemins sablonneux, traverserons de petits rios… Quoique physique par moment, la marche n’est pas vraiment difficile. La vraie difficulté tient à ne pas se perdre dans un capharnaüm de sentiers assez mal balisés. Les cartes récupérées sur Internet sont approximatives et c’est surtout grâce aux indications des agriculteurs rencontrés que nous réussirons à nous perdre qu’une seule fois ! Un vrai bonheur d’avoir enfin à se servir de la boussole que nous avions prise avec nous !

ADIEU VEAUX VACHES COCHONS

Le coin est loin d’être inhabité : plusieurs petites fermes ponctuent notre randonnée. Les gens ici vivant essentiellement de l’agriculture, nous croiserons de nombreux paysans, très souriants malgré le travail difficile de la terre sous le soleil à cette altitude et toujours prêts à nous aider pour nous indiquer la bonne direction à suivre. Les enfants quant à eux ont mis en place un système de péage sur certains sentiers et nous réclament, en guise de droit de passage, une friandise ! Il n’empêche que, loin devant les agriculteurs et les enfants, ce trek de Quilotoa nous aura surtout permis de cotoyer de nombreux « animaux de la ferme » émaillant les sentiers. Durant ces trois jours, nous eûmes en effet comme principaux compagnons de route des poules, des vaches, des chevaux, etc. et comme plus féroces adversaires des cohortes de chiens toujours prêts à nous croquer les mollets 😉 .

COTOPAXI

De retour à Latacunga, le Cotopaxi fume toujours tranquillement …


QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • Auberges : A chaque « village étape », il est possible de trouver plusieurs hébergements en pension complète. La plupart étaient désertés lors de notre passage. Nous recommandons les auberges Cloud Forest Hostal (~13€/nuit/personne) à Chugchilán et Taita Cristóbal (~12€/nuit/personne) à Isinliví. Chacune inclut un dîner et un petit déjeuner (très copieux).
  • Se rendre à Quilotoa : Il y a un bus direct qui part du terminal de bus de Latacunga (très peu de départs). L’autre solution consiste à prendre un bus pour Zumbahua (très fréquents, compter 1h15 de trajet) puis prendre une camionnette jusque Quilotoa (4,5€ pour deux).
  • Les sentiers du Quilotoa Loop : Il est très facile de se perdre, un vrai labyrinthe ! Mieux vaut une bonne carte, l’hôtel Cloud Forest en propose sur son site mais il vaut mieux se munir également d’instructions complémentaires et, en toutes circonstances, bien valider son trajet auprès de chaque personne rencontrée sur le chemin.
  • De Sigchos à Latacunga : En semaine, il y a deux bus par jour, un à 14:30 et un à 16:00. Compter 2h30 de trajet.

Anne-Cha & Clément

Une réflexion sur “La boucle de Quilotoa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s