Otavalo et la laguna Cuicocha

Otavalo marque notre première étape en Équateur après de longues heures de transport depuis Popayán. Nous arrivons à la tombée de la nuit dans la ville, lâchés par le bus en plein autoroute, le chauffeur nous indiquant par un geste de la main le chemin à suivre pour rejoindre le centre. Belle entrée en matière !

MARCHÉ D’OTAVALO

Nous découvrons Otavalo (à 2500m d’altitude) et ses montagnes environnantes (dont l’impressionnant volcan Cayambe) sous un ciel voilé. Cela n’enlève rien à son charme. Si, en semaine, la ville est calme et paisible, le samedi, toute la région s’y retrouve à l’occasion du traditionnel marché hebdomadaire divisé en deux sections principales : les bestiaux, un peu à l’écart de la ville, et l’artisanat qui s’étend sur plusieurs rues à la ronde à partir de la Plaza De Los Ponchos. Ce dernier est immense – il s’agit du plus important en Amérique du Sud – et l’on se perd facilement entre toutes ses étales colorées où s’exposent tissages, pulls en alpaga, gants, étoles, vases et autres babioles réjouissantes. Les Otavalenos ne se contentent pas de vendre leurs produits sur ce marché : une partie de la production est destinée au commerce international. Cependant, il n’y a pas d’arnaque, la plupart des produits ne sortent pas d’une usine mais sont élaborés localement puis distribués « en masse » par quelques grandes familles locales qui se transmettent les emplacements centraux de La Plaza De Los Ponchos de génération en génération. Les petits artisans sont, eux, placés par l’intermédiaire d’un placier au niveau des rues adjacentes.

Après 2h à sillonner le marché, nos réflexes de consommation reprennent le dessus et l’on craquera pour des bonnets, des gants, quelques textiles et diverses bricoles !  Nos sacs ne sont pas prêts de s’alléger !

Le marché aux bestiaux est, quant à lui, organisé par sections : vaches, cochons et « petits animaux » (poules, lapins et cochons d’inde). Tout le monde s’affaire autour des bêtes et tente d’en obtenir le meilleur prix. Si bien que nous passons presque inaperçus ! Clément s’enthousiasme du prix des cochons et voudrait presque participer aux ventes tandis qu’Anne-Charlotte s’émeut devant les couvées de poussins 😉 !

LAGUNA CUICOCHA

Nous profitons de notre passage à Otovalo pour nous balader dans les environs. Notre choix se porte sur la laguna Cuicocha, qui fait partie de la réserve écologique de Cotacachi Cayapas et qui offre plusieurs balades facilement réalisables en autonomie. La lagune Cuicocha est, à l’image de celle de Quilotoa, un ancien cratère volcanique à la différence près que celui-ci arbore deux petits îlets en son centre. Nous nous lançons trop tôt dans le chemin et la brume de l’aube ne s’est pas encore dissipée lors de notre arrivée. Heureusement, le temps se dégage petit à petit et nous permet même d’apercevoir les hauts sommets voisins que sont le Cotacachi et l’Imbabura. Nous faisons le tour du lac en un peu plus de 3h, profitant, presque en permanence, d’un superbe panorama sur les petites îles émergeant de cette eau limpide. Nous n’avons pas eu la chance d’apercevoir la faune locale mais il paraîtrait qu’il n’est pas rare d’y croiser des condors et surtout des ours à lunettes descendant les flancs du cratères pour se rafraichir 😀 !


QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • Hébergement : L’hôtel ‘Riviera Sucre’ propose des chambres doubles pour 22€/nuit avec salle de bain privée ou 17€/nuit avec salle se bain commune. Il dispose d’une cuisine partagée, d’espaces de détente (jeu d’échecs) et d’un grand patio.
  • Marché : Se rendre tôt le matin au marché aux bestiaux et plus tard (après 10h-11h) au marché d’artisanat (possible donc de s’y rendre depuis Quito en prenant un bus vers 7-8h). Le marché central est ouvert tous les jours et est simplement plus imposant le samedi. En principe, on peut donc tout y trouver un mercredi par exemple.
  • Se rendre à la laguna Cuicocha : Prendre un bus au terminal jusque Quiroga (25cents/pers ) puis une camionnette jusqu’au début du sentier (7$ jusque el bosque).

Anne-Cha & Clément

3 réflexions sur “Otavalo et la laguna Cuicocha

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s