En Amazonie, au fil du rio Cuyabeno

Nous partons pour 4 jours en forêt amazonienne dans la réserve Cuyabeno. On vous réserve nos meilleures photos de cette aventure, parmi nos favorites en Equateur !

RÉSERVE CUYABENO

La forêt amazonienne est accessible depuis la Colombie, l’Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Vénézuéla et le Brésil. Nous choisissons de la découvrir en Équateur, puisqu’elle est y plus facile d’accès (et aussi moins coûteuse !). La forêt équatorienne est menacée par l’exploitation du pétrole et l’urbanisation grandissante. Il faut donc s’y enfoncer profondément pour espérer y découvrir des animaux sauvages. Depuis Quito, nous partons donc en bus de nuit pour la ville de Lago Agrio d’où nous aurons encore 2h de bus et 3h de pirogue pour enfin découvrir la réserve de Cuyabeno. Elle se situe le long du Rio Aguarico, un affluent de l’amazone et s’étend sur plus de 254 000 hectares. Etant encore préservée de l’activité humaine – pas de routes ni de grands resorts – elle constitue une bonne base pour espérer apercevoir une grande diversité de faune et de flore.

30 MILLIONS D’AMIS

L’amazonie couvre une portion immense du continent sud-américain et il n’y est pas aisé d’y voir beaucoup d’animaux sauvages, ces derniers étant la plupart du temps cachés dans l’épaisseur de la forêt primaire ou sous l’eau. Pour maximiser nos chances, nous avons arpenté la réserve de différentes façons : en pirogue à moteur, en canoë,  à pied dans la forêt puis dans les marécages (ah la traversée épique d’un lac de boue !), à la jumelle depuis une tour d’observation, de jour, de nuit,  etc. Heureusement nous étions accompagné d’un guide qui, lui, sait repèrer les mouvements, les sons, les endroits fétiches, … Il n’empêche que rien n’est « systématique » et que nous avons parfois du prendre notre mal en patience : par exemple lors d’une balade en pirogue où nous nous sommes usés la rétine pendant 3h sans absolument rien voir ! Au final, nous avons de quoi être contents de nos efforts (et satisfaits de notre guide), puisque, nous verrons pas moins de 35 espèces différentes durant ce séjour.

Bon, pour être honnêtes, nous comptons là dedans les 19 espèces d’oiseaux dont des spécimens sympas (toucans, scarlet macaws, Tiger heron, Hoatzin, common potoo,…). Le lodge dispose d’une tour d’observation, de jumelles et d’un télescope,  ce qui nous a permis de les observer de près.  Dommage que nous ne soyons pas de meilleurs photographes pour les immortaliser !

Les singes (comme le pigmy marmoset, squirrel monkey, noisy night monkey) étaient également présents en nombre et une fois que nous avons compris comment les repérer, nous en reverrons régulièrement.

Nous rencontrerons également deux serpents, assez durs à observer semble-t-il, un petit anaconda (3m tout de même !) et un boa arboricole.

A la nuit tombée, les animaux nocturnes se dévoilent et c’est ainsi que nous assistons aux spectacles des araignées, scorpions, grenouilles et autres multitudes d’espèces. Plus impressionnants, les caïmans que nous croiserons en pirogue, dont un grand caïman noir qui sèmera la panique dans notre petit groupe 🙂 !

COMMUNAUTÉS SIONA

Quelques communautés vivent encore le long du Rio Cuyabeno et tentent de préserver leur culture et de la partager. Nous passerons une journee dans l’une d’entre elle (150 habitants) et participerons à la préparation du kasabe (pain élaboré à base de manioc) chez Gladys, la mère du conducteur de notre pirogue (tout le monde se connait dans ce coin reculé 😉 ).

Autre moment phare de la journée, notre visite à un des 5 shamans exercant le long du rio. Ce dernier nous explique qu’il a acquis ce titre après plus de 35 ans d' »études » et traite les membres de la communauté avec les plantes de la forêt, l’hôpital le plus proche étant à 6h de trajet.

Bien que nous ne soyons pas forcément adeptes de ce type de spiritualité, force est de constater que le shaman en  question dégage une certaine sagesse et tient des propos assez pertinents (dans le genre « ne se trompe jamais car ne parle pas beaucoup »). Sa superbe parure de plumes et de dents d’animaux joue aussi pour beaucoup dans l’aura qu’il dégage.

Deux belles rencontres dans cette communauté.


QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • Excursion : Nous avons pris une excursion 4jours / 3nuits au lodge Guacayamo, en passant via le réseau tout-equateur. Le prix négocié est de 230$/personne (auquel s’ajoute 24$/pers pour faire l’aller-retour en bus public de Quito à Lago Agrio ou 40$/pers en navette privée) pour une chambre partagée avec salle de bain. Nous avons finalement eu une chambre privée sur place puisque le loge n’était pas complet :-). Les repas sont bons et le lodge est bien agencé. Le staff est sympa, à l’écoute et surtout notre guide (Elvis) très bien. Ponchos et bottes sont à disposition.

6 réflexions sur “En Amazonie, au fil du rio Cuyabeno

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s