Classe de neige à Pucon

Après quelques jours en ville à Santiago et Valparaíso, nous reprenons notre route en direction du grand Sud chilien. 11h de bus et une bonne nuit plus tard (la qualité des bus a fait un bond depuis notre arrivée au Chili), nous débarquons dans la ville de Pucon, pôle touristique majeur de la région des lacs, quelque peu désertée en ce mois d’octobre.

AU DESSOUS DU VOLCAN

La ville est plutôt charmante et cultive avec succès un petit air de station de ski avec ses petits chalets en bois et ses boutiques de vêtements de sport. Elle bénéficie cependant d’un cadre peu commun, bordant le lac Villarica et dominée par le volcan du même nom, énorme cône enneigé qui dévore le panorama à chaque coin de rue. Le volcan est actuellement en activité – il est rentré en éruption en mars dernier – et, la nuit tombée, l’on distingue clairement la lave rougoyer à son sommet.

La vision du Villarica complètement enneigé, nous fait réaliser qu’il ne va pas être facile de parcourir, seuls, les parcs nationaux voisins comme nous l’avions initialement prévu. En effet, il a beaucoup neigé récemment et la plupart des sentiers sont donc fermés…

ASCENSION DU QUETRUPILLAN

Nous nous résignons donc à faire appel aux services d’une agence et optons pour l’ascension d’un volcan voisin : le Quetrupillan. La randonnée présente plusieurs caractéristiques intéressantes à nos yeux : la promesse d’un panorama splendide au sommet et un dénivelé intéressant (+1400m) dont plus des trois quarts dans la neige.

Nous mettrons près de 5h à venir à bout du volcan, la dernière partie s’effectuant sur une couche de 3 mètres de neige rendant l’avancée difficile. Heureusement, nous béneficierons durant toute la journée d’un grand soleil et d’une absence de vent, sublimant le paysage et facilitant l’effort. Nous étions, par précaution, équipés d’un matériel conséquent (piolet, crampons, casque, combinaison, etc.) qui restera finalement dans nos sacs du fait des conditions clémentes. Seuls les bâtons, les guêtres et les chaussures de montagne nous seront finalement utiles. Du sommet, la vue est parfaitement dégagée et embrasse le volcan Villarica et ses fumerolles, la caldera du Quetrupillan, le volcan Lannin en Argentine et les nombreux lacs et montagnes environnants. Notre mois en altitude nous a vraiment mis en forme et nous n’avons rencontré aucune difficulté lors de la montée (le guide imposant un rythme de montée plutôt tempéré). Au final, une super expérience, inédite pour nous, à grimper les pentes d’un volcan enfoncés dans la neige.

HUERQUEHUE (prononcer wérkéwé)

Nous avons également consacré une journée à la visite du parc national Huerquehue. Cette fois ci, moins de neige, mais un peu de boue par moment. Le parc abrite d’intéressantes variétés d’arbres andins ainsi qu’une faune – en particulier des oiseaux – remarquablement préservée. Le clou du spectacle restant cependant la découverte (après quelques efforts tout de même) de trois lagunes d’altitude au milieu desquelles se reflètent les sommets enneigés des environs. D’autres options sont également accessibles et offrent une immersion plus complète dans le parc mais les sentiers étaient fermés du fait de la neige lors de notre passage. Un bon exemple d’activité facilement réalisable par ses propres moyens.


QUELQUES INFOS PRATIQUES :

  • Arrivée a Pucon : Depuis Valparaíso, plusieurs bus partent vers 21h du terminal et arrivent à Pucon le lendemain vers 9h-10h. Compter 25€/pers en « première classe » (salon cama).
  • Hébergement : Le choix ne manque pas à Pucon. Le nôtre s’est finalement porté, un peu par hasard, sur l’auberge ‘La Bicicleta’ (23€/nuit pour une chambre privée avec sdb partagée). Pas forcément très bien tenu mais bien placé, sympa, chauffé et bénéficiant de superbes vues sur le volcan.
  • Restaurants : Encore une fois, nous nous sommes presque exclusivement nourris de sandwichs et de pâtes, préparés suite à des courses au supermarché. Nous avons cependant eu l’occasion de goûter un très bon sandwich Churrasco (steak, avocat, fromage), l’un des grands classiques chiliens !
  • Quetrupillan : l’ascension du Quetrupillan a pris le relais de celle du Villarica suite à l’éruption de ce dernier. Il est sûrement possible de la réaliser en autonomie mais en cette saison (octobre), mieux vaut passer par une agence pour disposer de l’équipement adéquat. Compter une grosse journée (7h-20h) dont 8h de marche. Nous sommes passé par l’agence AguaVentura, pas la moins chère (58€/pers) mais qui nous a semblé plus sérieuse que ses concurrentes. /!\ il n’y a pas de départs tous les jours et il faut attendre une bonne fenêtre météo.
  • Parc national Huerquehue : Partir avec le bus de 8h30 (le suivant est à 13h), 1h de trajet. Pour revenir deux options : 14h10 ou 17h. Nous souhaitions rentrer tôt pour regarder le match de rugby aussi avions nous choisi le premier départ. Cela ne permet pas de réaliser l’intégralité de la boucle du sentier « Los Lagos » mais il est possible en marchant très vite (ce que nous avons fait !) de voir les trois premières lagunes et de revenir en 4h. Les sentiers sont très bien balisés mais un peu glissants en cette saison.

Anne-Cha & Clément

4 réflexions sur “Classe de neige à Pucon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s