Les rizieres de Banaue et Batad & découverte des Philippines

Après 5 mois en Amérique du Sud et une petite escale à Sydney, nous voilà enfin en Asie du Sud-Est où nous allons passer nos 3 derniers mois de voyage. Le premier pays sur notre liste de souhaits en Asie était les Philippines et c’est donc naturellement l’archipel que nous avons choisi comme première étape asiatique.
Les Philippines sont composées de plus de 7000 îles dont les plus populaires, comme Palawan ou Cebu, trustent les premières places des classements internationaux de type « world best islands ».
Mais la plage sera pour plus tard car tout d’abord nous avons préféré rechausser nos chaussures de marche et débuter notre itinéraire au nord de l’île de Luzon par la découverte des magnifiques rizières Ifugao, près de la ville de Banaue.

UNE JOURNEE EN ENFER

Y arriver n’aura pas été facile… Partis de Kuala Lumpur le matin, nous découvrirons l’enfer de Manille à l’occasion d’une traversée épique en bus, en métro puis à pied. 4 heures intenses qui nous suffiront pour décider que nous ne visiterons la capitale qu’en dernier recours ! Le trajet se poursuivra par un bus de nuit plutôt inconfortable, bien loin des standards auxquels nous avions eu droit à la fin de notre séjour sud-américain, en Argentine et au Brésil.

DES RIZIÈRES CLASSÉES À L’UNESCO

La région Ifugao est située à 8h de bus de Manille, dans la Cordillera au nord de la principale île du pays. Les premières terrasses ont été sculptées il y’a plus de 2000 ans et peu de choses ont changé depuis.  La culture du riz est prédominante dans cette partie de l’île,  pas un seul versant n’est exempté de ses quelques terrasses et, par endroit, c’est la vallée entière qui arbore un relief crénelé. C’est donc naturellement que ces cultures ont reçu le label UNESCO World Heritage, tout comme une petite dizaine de sites visités durant notre voyage ;-).
La culture du riz n’étant guère optimisée, les pousses utilisées ici ne donnent qu’une récolte à l’année… Même pas de quoi répondre aux besoins des habitants… Cela signifie aussi qu’après la récolte annuelle, les terrasses d’ordinaire vertes ou blondes sont alors vierges de végétation et tout en nuances marronnasses. Manque de chance pour nous mais c’était quand même très joli 😉 !

BANAUE

Banaue, la ville principale de la région, fait penser à un bidonville s’étendant au milieu des terrasses. En s’éloignant de 2km au nord, on profite d’un point de vue très sympa sur la vallée, ou la misère de la ville s’estompe au profit du paysage. La redescente au milieu des rizières sera autant d’occasions pour nous de jouer aux équilibristes sur les minuscules promontoires et de goûter aux plaisirs des escaliers locaux, forcément (très) raides …!

TREK DE 2J VERS BATAD

Pour vraiment apprécier le savoir faire des tribus Ifaguo, il est recommandé de pousser jusqu’aux villages isolés de Batad et Bangaan. Pour nous, cela prendra la forme d’un petit trek de deux jours, qui, avec notre entrainement sud américain, nous a paru très facile. Le chemin emprunté permet une immersion dans les zones rurales  de la région et nous fait découvrir de très beaux paysages de rizières et de forêts.

L’arrivée au point de vue au dessus de Batad est spectaculaire ! Le village formant un petit îlot au milieu des rizières se reflétant dans le soleil. Nous passerons la nuit là bas, en profitant pour faire plus ample connaissance avec notre guide et 4 français dormant au même endroit. Une super soirée rythmée par la voix et la guitare de Ronie (notre guide) massacrant les plus grands tubes du répertoire country et à peine gâchée par une mauvaise nuit du fait des hurlements de chiens et poulets hystériques.

Le village de Bangaan, visité le deuxième jour, est presque plus beau que le premier, avec sa belle harmonie brune au niveau des toitures. Ce n’était peut être pas la meilleure saison pour les rizières mais la beauté paisible des paysages et l’excellente atmosphère de notre petit groupe nous aura definitivement conquis.

COMPLÈTEMENT SOUS L’EAU

Nous avons profité tout le long de notre séjour dans le Nord d’une excellente météo. Le soleil a brillé sans discontinuer et seule l’ombre des massifs nous accordait un peu de répit. C’est donc dire si toute occasion de se rafraîchir à été chaleureusement accueillie ! Nous avons fait trempette tous les jours, profitant de chaque cours d’eau rencontré ou presque ! Ambiance douche froide et cascade pour Clément et sources chaudes pour Anne-Charlotte ! À la sortie d’un de ces bains, Clément a même testé la « drogue » locale, une noix de Bétel coincée entre deux feuilles de tabac et qu’il faut mastiquer lentement jusqu’à en extraire la substance active. Très consommées par les locaux, cette pratique les « abrutit » cependant un petit peu et donnent une teinte rouge vif à leurs lèvres et à leurs dents. Heureusement pour Clément, la première prise n’est pas fatale et un bon brossage de dent suffit à faire disparaître la couleur !

PINOY STYLE

Quelques mots pour dire à quel point nous avons été agréablement surpris par l’accueil des Philippins. Des gens adorables, souriants, blagueurs, parlant très bien anglais et toujours prêts à vous rendre service ou … à sortir leur guitare pour vous entonner un tube façon karaoké ! Nous avions été prévenus mais la réalité dépasse largement nos attentes ! Nous espérons que les habitants du Sud du pays, plus touristique, soit à la hauteur de leurs compatriotes du nord.

RETOUR À KL

Avant les Philippines, nous avons passé quelques jours à Kuala Lumpur, que nous connaissions déjà, y ayant séjourné 4 jours en 2013. Ce court séjour nous aura ainsi permis de faire quelques achats (dont une GoPro qui ne devrait pas tarder à se manifester dans ses pages), de retrouver avec un plaisir intact les petits marchés de nuit de Jln Alor et de Jln Sultan et de faire un crochet aux Batu Caves que nous avions ratées à l’époque. Ces grottes, situées à une quinzaine de kilomètres de KL, sont un haut lieu de pèlerinage hindouiste et abritent plusieurs temples ainsi qu’une gigantesque statue du Dieu Murga. Moment douloureux pour nous : assister au supplice d’une adolescente grimpant l’interminable escalier sur les genoux tout en portant des offrandes au dessus de sa tête…


QUELQUES INFOS PRATIQUES :

  • Transport : deux bus de nuit rejoignent la capitale de la région Ifugao. Nous avons opté pour la compagnie Florida, et ses bus roses, qui partent quotidiennement à 22.45 de Manille et semblent être légèrement plus confortables que leurs concurrents d’Ohayami (départ 21h de Manille). Compter 10€ par pers le trajet et penser à bien se couvrir, il fait très froid dans le bus ! Retour de Banaue tous les jours entre 19h et 20h.
  • Banaue : une fois n’est pas coutume nous nous sommes quasi intégralement reposé sur un même établissement pour toutes nos affaires courantes à Banaue. La Guesthouse Bogah Homestay propose des chambres propres et agréables (11,5€/nuit), des repas copieux par rapport à la concurrence (2-3€/repas), des tricycles (tuktuks locaux) et les deux types de bières disponibles dans la région 😉 ! Une adresse incontournable à Banaue !
  • Balade Viewpoint : depuis le hameau vue surplombant Banaue (ville de … Viewpoint !), une balade très sympa permet de rejoindre la ville en un peu moins de 3h, en serpentant dans les rizières. Pas besoin de guide, l’itinéraire est assez évident même s’il réserve quelques surprises !
  • Nourriture : RAS si ce n’est que les plats de Bogah Homestay nous ont paru un peu au dessus du lot sans être extras. Nous avons testé le poulet Adobo (sauce brune) et  curry. La noodle soup (mami) est aussi bonne. À Batad nous avons testé le ShaqShuka local, succulent !
  • Trek de 2j/1n à Batad : Bogah Homestay nous a confié aux bons soins du guide Ronie Kingginan (roniekingginan@yahoo.com) qui nous a permis de profiter pleinement de cette belle région. Outre des talents évidents de guide, Ronie se révèle être un chanteur émérite et il égayera vos soirées avec sa guitare, que vous le lui demandiez ou non. Les deux jours de guide coûtent 46€ et le transport aller et retour jusqu’aux sentiers 20€. Il est très facile de se grouper depuis Bogah Homestay pour baisser les prix.
PicsArt_01-17-05.48.24-01
Itinéraire Banaue
  • Sources chaudes : les sources chaudes d’Hapao situées à 20km au nord de Banaue sont petites mais sympathiques ! Un tricycle pourra vous y enmener pour 12€ A/R.

Anne-Cha & Clément

2 réflexions sur “Les rizieres de Banaue et Batad & découverte des Philippines

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s