La vie facile à Chiang Mai

Après une courte escale à Chiang Rai, nous rejoignons enfin Chiang Mai et changeons de dimension.
Deuxième ville du pays par la population, capitale culturelle autoproclamée et épicentre touristique du nord thaïlandais, Chiang Mai est aussi une ville où il fait bon vivre et qui attire en conséquence un nombre croissant d’expatriés et de retraités occidentaux.
Pour nous Chiang Mai aura été l’occasion 1) d’une énième mais toujours magique tournée des temples et 2) de combler Anne-Charlotte (enfin !) avec une myriade d’activités ludiques !
Il faut dire que la vie est facile à Chiang Mai. Le climat y est agréable, l’hypercentre fait la place belle aux monuments historiques comme aux cafés et bars branchés, les gens sont on ne peut plus gentils, il y a tout un tas de choses à faire et, cerise sur le gâteau, ce n’est jamais très cher !
Le prix à payer est d’accepter de partager ce bonheur avec tout un tas de touristes, de croiser des moines au macdo ou au 7-11, de renoncer à y découvrir la Thaïlande authentique et de devoir négocier en permanence le moindre km de tuktuk ou de taxi.
On ne signerait pas pour deux semaines de vacances mais après 7 mois, cela aura été un plaisir de se faire plaisir pour quelques jours 😉 !

AU BONHEUR DES MOINES
À tout seigneur tout honneur. Chiang Mai doit compter plus de 300 temples. Nous en visiterons un bon paquet. Bon d’accord, parfois à vitesse grand V ! S’ils se ressemblent beaucoup de prime abord, chacun a sa personnalité et cultive sa différence : du charme discret du petit temple coincé entre deux ruelles et vibrant aux sons des prières au faste doré du Doi Suphet, véritable repère à touristes chinois surplombant la ville.

Au Wat Chedi Luang, nous admirerons les milliers de tung tao poengs, accrochés par les croyants en guise de porte-bonheurs et sa stupa de pierre, d’influence birmane, que l’on repère de loin. Nous ne serons pas forcément impressionnés par le temple Wat Phra Sing mais aurons la chance d’y pénétrer durant le repas des moines. Au Wat Chiang Muan, c’est surtout son Chedi orné d’éléphants sculptés qui retiendra notre attention.

Avis aux visiteurs : les plus réputés ne sont pas forcément les plus intéressants pour qui n’est pas familier avec les reliques bousdhistes. Nous leur préférerons par exemple le temple Wat Molee Lok bien moins connu mais plus tranquille et où il est notamment possible d’asperger une représentation de Boudha d’eau bénite au moyen d’une flasque montée sur une petite nacelle.

Bref, toujours un plaisir que de parcourir ces oasis de paix et de calme au milieu de la ville et de sa circulation !

CHIANG MIIAOOUUU

Si Chiang Mai fait valoir son patrimoine historique, elle n’en oublie pas d’être une ville de son temps ! Bien dans son époque, elle cultive à souhait une ambiance bobo-chic entre café bio, food trucks, street art et beergarden pour hipsters.

C’est ainsi que nous avons appris l’existence d’un bar à chats en bordure de la ville et, quelques minutes plus tard, Anne-Charlotte poussait la porte de ce lieu de débauche féline. Sorte de maison close belle époque à la mode 30 millions d’amis, les 22 occupants du lieu s’y languissent tranquillement, acceptant nonchalament quelques caresses et distribuant leurs ronronnements avec une lasse parcimonie. Au final, même Clément finit par reconnaître que ce fut assez amusant !

Un autre aspect divertissant de cette « face moderne » de la ville est l’omniprésence de petites sculptures rigolotes, qui viennent souvent apporter une fraîcheur et une ironie bienvenue à la spiritualité des lieux de culte !

MAI-STERCHEF

Anne-Charlotte, toujours aux commandes du programme, avait, de longue date, prévu de participer à un cours de cuisine thaï. C’est désormais chose faite et, il faut l’avouer, nous aurons rarement aussi bien mangé que durant cette journée aux fourneaux ! Le cours se déroule dans une superbe ferme biologique aménagée de manière à accueillir plusieurs groupes d’élèves.

Une fois les principes de base assimilés et les tabliers enfilés, c’est 6 plats au total que nous cuisinerons puis dégusterons (voir infos pratiques pour la liste). Autant vous dire que nous n’avons pas diné ce jour là. Tout est très bien fait et d’un bon rapport qualité-prix ! On recommande vivement !


QUELQUES INFOS PRATIQUES 

  • De Chiang Rai à Chiang Mai : beaucoup de bus rallient les deux grandes villes du nord en 3,5h. Acheter son billet (4,5€) un jour à l’avance pour éviter de poireauter (comme nous) de longues heures à Chiang Rai.
  • Hébergement à Chiang Mai : anecdote amusante –> arrivant au milieu de la nuit à Chiang Mai, Clément avait réservé un hôtel quelques heures plus tôt via agoda. Arrives à destination, nous réalisons que Clément a en réalité réservé un lit dans un institut de massage réservé aux femmes… L’institut en question semblant par ailleurs fermé lors de notre arrivée, cela évitera à Clément de s’y voir refuser l’entrée. Nous nous sommes donc redirigés en catastrophe vers le seul hôtel que notre avons trouvé ouvert à cette heure tardive : Rose Guesthouse, à fuir ! Le reste du temps nous avons séjourné chez Smile Guesthouse (15€/nuit). Chambres juste correctes mais espaces communs très agréable.
  • Manger à Chiang Mai : nous avons encore une fois privilégié la nourriture de rue et ne sommes pas allé une seule fois au restaurant. Les stands de nourriture du night bazaar fonctionnent via un système de coupons et proposent des plats thaï et des fritures. L’ambiance y est toutefois beaucoup moins sympa qu’au night market de Chiang Rai.
  • Boire un verre : pas de folies de ce côté ! Nous sommes allés boire une bière au Zoe in Yellow, plutôt sympa avec son beergarden et qui doit, selon nous, être bien animé en fin de soirée. De manière générale, nous sommes surpris par le prix des boissons en Thaïlande qui s’approche des standards européens : 2€ la canette, 3€ la pinte pression, 3,5€ les cocktails … Il y’a également un foodcourt assez branché près du night bazaar.
  • Temples : la plupart des temples sont gratuits à l’exception du xxx et du Doi Suphet qui vous délesterons de quelques Baths !
  • Doi Suphet : nous avons emprunté un Songtaew (taxi collectif) pour nous y rendre. Depuis la porte xxx, le trajet aller vous reviendra à 50baths et le retour à 60baths. Nous voulions tester le vélo pour nous y rendre mais maintenant que nous avons vu la pente, nous sommes heureux de ne pas avoir fait ce choix !
  • Cat café : Catmosphère est situé près de la Chiang Mai University sur la route menant à Doi Suphet. L’entrée est gratuite et les consommations vous coûteront environ 2,5€.
  • Cours de cuisine : la compagnie Asia Scenic Cooking nous avait été recommandée par des français croisés au Laos. Nous avons opté pour leur cours d’une journée entière à la ferme et ne l’avons pas regretté ! 7 préparations (nems, soupe, plat chaud, salade, pâte de curry, poulet au curry, dessert) à choisir parmi plusieurs options, toutes issues de la cuisine thaï traditionnelle. Un maximum de 12 personnes par groupe et par professeur (nous étions 8). La journée coûte 30€ par personne, livre de recettes inclus.

Anne-Cha & Clément

2 réflexions sur “La vie facile à Chiang Mai

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s