Les mythiques temples d’Angkor à vélo

Depuis quelques semaines, nous avions décidé de faire un crochet par le Cambodge pour découvrir les temples d’Angkor. Au départ de Pak Chong, le voyage sera difficile mais nous arriverons finalement en temps et en heure à Siem Reap (la ville jouxtant les sites archéologiques), surmotivés à l’idée de nos 3 jours de visite ! Nous découvrirons les principaux sites à vélo, loins de l’agitation des bus/cars/tuktuks de touristes, pour un résultat final à la hauteur de nos espérances !

ANGKOR WHAT ?

A tout seigneur tout honneur, le temple d’Angkor Wat,  érigé au 12ème siècle constitue pour beaucoup l’aboutissement de l’architecture Khmer. Sa silhouette crénelée se reflétant dans les bassins attenants constitue en quelque sorte l’image d’Épinal de tout voyage en Asie du Sud-Est (lors de notre passage l’eau était malheureusement très sale). C’est pourquoi, comme pour le Machu Pichu, nous avons eu l’impression, une fois pénétrés dans l’enceinte, de nous retrouver dans un décor presque familier !

Une fois ce sentiment dépassé, nous avons pris le temps de visiter le site, au delà de l’image de carte postale. Nous nous y sommes rendus deux fois : une première fois pour le lever du soleil où Clément fit preuve d’un énième excès d’impatience et décida de partir visiter les autres temples alors que le soleil n’était pas encore complètement levé ! Nous y reviendrons durant les heures chaudes et aurons le loisir d’être au calme pour grimper au premier étage et y admirer les trois tours symbolisant le Mont Méru – l’Olympe Hindou, « débusquer » les gravures d’animaux le long des 2 kilomètres de bas reliefs cerclant le temple et finir par un pique-nique (sandwich à la vache qui rit !) avec vue à quelques encablures de la porte principale gardée par moults lions et dragons.

OLIVE ET THOM

Ayant, sans le vouloir, raté notre rendez-vous avec le soleil à Angkor Wat, c’est avec plusieurs longueurs d’avance sur tout le monde que nous avons pénétrons à vélo dans Angkor Thom, capitale de l’Empire Khmer.

L’entrée dans la ville antique est impressionnante : nous traversons un pont flanqué de plusieurs démons portant à bout de bras un gigantesque serpent avant d’emprunter une porte richement sculptée et surmontée d’une imposante figure de pierre (voir vidéo).


À l’intérieur, nous profiterons du lever de soleil (il était temps !) depuis le Bayon, le plus important temple de la cité, encore complètement désert. Ce temple a exercé sur nous comme sur beaucoup d’autres une attraction particulière. Il faut dire que ses 216 visages au sourire inquiétant démultipliés a l’infini sur tous les niveaux et façades confèrent au site une aura que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Ces faces de pierre, sensées représenter le dieu hindou Avalok, entretiendraient, dit-on, une ressemblance troublante avec le souverain Javayarman VII, qui ordonna la construction du temple et dont la mégalomanie a, semble t’il, traversé les siècles.

Les murs d’Angkor Thom recèlent encore d’autres pépites archéologiques comme le majestueux Baphuon (aux faux airs de Chichen Itza) ou la terrasse des Éléphants et ses innombrables pachydermes dessinés aux ciseaux sur 350 mètres de murs. Mais à nos yeux, c’est sans aucun doute le Bayon qui remporte le titre de « phénix des hôtes de ces lieux ».

LA GRANDE BOUCLE

Avant de découvrir les merveilles d’Angkor Wat et Thom, nous avions réalisé une entrée en matière plus « douce » en pédalant jusqu’aux temples « secondaires » situés à proximité. A noter qu’une grande force mentale est requise pour traverser l’esplanade des temples « stars » du site sans s’y arrêter 😉 ! Parmi les ruines visitées ce jour-là, nous avons particulièrement apprécié le Preah Khan et son dédale de pierres et de galeries. Nous y sommes restés presque une heure, admirant son architecture sur plusieurs niveaux et observant le soleil illuminer progressivement ses façades aux reliefs chargés d’histoire.

Pour nous remettre un peu de nos efforts (50km a vélo sous 38°C…), nous nous sommes accordés plusieurs pauses rafraîchissantes et avons redécouvert les bienfaits de la noix de coco. Peut être était-ce la chaleur suffocante, l’influence des temples ou une spécificité des noix du coin mais nous y sommes devenus complètement accrocs, en consommant jusqu’à trois par jour et allant parfois jusqu’à racler la coque pour récupérer les derniers fragments délicieux. (Note : nous nous en sommes bien lassés depuis 😉 !).
Autre moment sympathique : se retrouver nez à nez au milieu du Tah Prohm (le temple envahi par la végétation et qui a servi de lieu de tournage au premier Tomb Raider) avec Florian, un ami d’école en visite avec sa copine ! Une bonne surprise qui s’est prolongée durant la soirée !

ROLUOS

L’entrée sur les sites étant valable 3 jours, nous avons étendu la visite à un groupe de temples moins visités, les Roluos, situés à une vingtaine de km de Siem Reap. Cette fois ci, plus de vélo, nous optons pour une solution plus confortable, à savoir le tuktuk ! Les temples que nous visitons ce jour là sont antérieurs à ceux d’Angkor (IXème siècle) et constituent en ce sens les premières esquisses du style « Angkorien ». Ils sont tous assez agréables à visiter (sans être incontournables) et ont notamment pour spécificité la présence de taureaux de pierre sur leurs frontons, comme un clin d’œil aux ascendances hindouistes des sites de la région.
Une bonne façon de clôturer tranquillement ces trois jours de visite !

SEULS TWO

Angkor est indéniablement un des sites les plus touristiques d’Asie du Sud-Est. Ayant développé une aversion contre le tourisme de masse, en particulier chinois, nous nous étions un peu creusés les méninges pour élaborer un plan de visite qui nous permettrait de découvrir les sites en toute sérénité (voir infos pratiques pour le détail). Cette stratégie s’est avérée payante puisque, bien qu’en haute saison, nous sommes parvenus à éviter tous les groupes organisés et avons même eu la surprise de nous retrouver seuls (ou presque) sur les sites les plus prisés ! La preuve en 5 photos (« selfie stick alert ! »).


QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • De Pak Chong (Thailande) à Siem Reap (Cambodge) : il faut compter une grosse journée de transport. Prendre un premier bus à 7h du matin de Pak Chong à Sarubi (1h de trajet) puis un second bus de Saraburi à Sakaew (3h de trajet) et enfin un troisième bus de Sakaew à Aranya Prathet (1h de trajet). Ce dernier bus s’arrête à Aranya puis continue jusqu’à la frontière. Nous y sommes arrivés vers 14h. Chose étrange : nous étions les seuls touristes a bord de ces bus et il s’y tramait tout un tas de trafics, entre échange de gros billets, apposition au marqueur d’une croix rouge sur certains passagers et contrôle militaire résultant en l’évacuation d’une bonne moitié du bus ! Paradoxalement, la zone frontalière où on nous promettait les pires complications nous a semblé bien endormie ! Une fois les formalités accomplies (10min pour nous), prendre un taxi (comprendre : un cambodgien avec une voiture) partagé vers Siem Reap (il n’y a plus de bus après midi), compter 2h de trajet et 7€ par tête (ou 14€ le taxi).
  • Hébergement à Siem Reap : nous avons séjourné à Happy Guesthouse, chambre double avec sdb privée pour 9€/nuit. Le wifi est uniquement accessible depuis le restaurant|patio. Ils vendent aussi des tickets de bus.
  • Manger à Siem Reap : nous avons beaucoup aimé un restaurant dont le nom nous échappe mais qui est situé non loin du Hard Rock Café (!) en poursuivant vers le sud tout en gardant le marché de nuit (art Center) sur sa droite. L’établissement jumeau s’appelle « Leap ». C’est si bon que nous y sommes retournés deux fois. Plats autour de 2-3$.
  • Location de vélos : nous avons loué nos VTTs directement a la Guesthouse pour 3,7€/jour/VTT. Nous avons choisi les plus haut de gamme et ils roulaient très bien !
    Le site se visite très facilement en vélo puisqu’il n’y a que du plat. Compter 50km pour notre big tour (j1 sur la carte) et 40km pour le small tour (j2). Le vélo donne une autonomie supérieure et permet d’éviter la foule des bus/cars/tuktuks qui proposent tous le même circuit et dans le même ordre. Par ailleurs pédaler donne l’impression de mériter un peu plus sa visite par rapport à ceux qui dorment dans leur tuktuk. Le seul obstacle reste la gestion de l’effort sous une forte chaleur qui pourra gêner ceux qui ne sont pas acclimatés.
  • Entrées Angkor : le billet pour 3 jours coûte 36€/personne. Les 3 jours peuvent être utilisés dans un intervalle d’une semaine. La billetterie ouvre à 5h du matin et les billets sont vérifiés à l’entrée de chaque site. Après 16h30, les billets sont également valables pour le lendemain.
  • Dress code : Anne-Charlotte a pu visiter tous les temples en short et débardeur a l’exception du Baphuon et du premier étage d’Angkor Wat ou il est indispensable (pour les femmes) d’être en pantalon avec les épaules couvertes. Les paréos ou écharpes ne sont pas acceptés.
  • Stratégie de visite : comme indiqué plus haut, nous avions réalisé quelques recherches préalables pour s’assurer d’éviter la foule lors de notre visite. Au final, nous nous sommes grandement inspiré de la tactique décrite dans ce blog et l’avons un peu customisé : jour 1 -> Tah Prohm durant la pause déjeuner, jour 2 -> arrivée au Bayon avant la fin du lever de soleil (bon ok ça ce n’était pas volontaire ! ). Comme explique plus haut, nous sommes vraiment satisfaits du résultat et ne regrettons pas de nous être levés tôt les deux premiers jours !

PicsArt_03-07-10.27.11

  • Manger à Siem Reap : nous avons beaucoup aimé un restaurant dont le nom nous échappe mais qui est situé non loin du Hard Rock Café (!) en poursuivant vers le sud tout en gardant le marché de nuit (art Center) sur sa droite. L’établissement jumeau s’appelle « Leap ». C’est si bon que nous y sommes retournés deux fois. Plats autour de 2-3$.

Anne-Cha & Clément

2 réflexions sur “Les mythiques temples d’Angkor à vélo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s