Le pays Minangkabau : Selamat Datang Sumatra !!

Avant de rejoindre Medan, point de rendez vous pour retrouver Fabrice, nous nous rendons pour quelques jours aux alentours de Padang, à l’ouest de Sumatra et plus précisément dans la région de Minangkabau (littéralement « buffle victorieux »). Nos premiers pas à Sumatra tiennent toutes leurs promesses et nous confortent dans le choix de cette destination à l’écart des sentiers touristiques ! Durant ces quelques jours, nous explorerons la vallée d’Harau et ses falaises, goûterons à l’un des meilleurs cafés au monde et emprunterons les 44 lacets serpentant vers le lac volcanique de Maninjau.

DANS LA VALLÉE HÉ HO

Après presque deux jours de voyage depuis Koh Kood, nous mettrons encore une grosse demi-journée pour gagner la vallée d’Harau depuis Padang. Nous ne verrons pourtant pas le temps passer tant les paysages indonésiens, très différents de ceux rencontrés sur le continent sud asiatique, ne cessent de nous bluffer ! Autour de nous s’élèvent des paysages de volcans, pour certains encore actifs, des rizières en terrasse incroyablement vertes du fait de la saison des pluies, des rivières s’enfonçant dans une jungle très fertile où poussent cacaotiers, arbres à Durian, cafetiers, girofliers, … sur le bord des routes, les macaques se partagent l’espace avec les étendues brunes de cannelle et de Bétel et celles, rose vif, de tapioca (les chips de tapioca sont d’ailleurs très bons !). Nous regretterons plusieurs fois de ne pas pouvoir nous arrêter pour prendre quelques clichés de cette superbe campagne.

La vallee d’Harau est une zone connue pour ses formations rocheuses particulières où jungles et rizières vallonnent le fond de canyon bordés par de hautes falaises. Notre guesthouse est justement située en contrebas d’une falaise de 110 mètres de hauteur, d’où s’écoule une petite chute d’eau. Ici comme dans tout le pays Minangkabau, l’architecture reste fortement influencée par l’habitat traditionnel et ses toitures caractéristiques en forme de cornes de buffles s’élevant très haut vers le ciel.

En parlant de buffles, Clément se fera justement charger par l’un d’eux, lors de notre première incursion dans la campagne avoisinante mais en ressortira heureusement indemne !

Nous ne pouvions pas côtoyer ces belles falaises sans avoir envie d’en découvrir le panorama depuis le sommet. Nous partirons donc en excursion pour réaliser un circuit nous amenant en haut d’une d’entre elle à travers une jungle luxuriante remarquablement préservée. Sur le trajet, nous observerons à plusieurs reprises des gibbons noirs, se déplaçant de branches en branches avec une aisance et une grâce inouïe. Malgré des passages un peu délicats dus aux dénivelés, la randonnée sera vraiment agréable et nous réconciliera avec les jungle treks après notre petite déception du parc Nam Ha au Laos !

J’ENTENDS LE LOUP, LE RENARD ET LA CIVETTE

Non loin de la vallée d’Harau, la réserve naturelle de Batang Palupuh nous réserve des découvertes pour les moins insolites ! Nous y partirons à la recherche de la Rafflesia, une fleur parasite pouvant atteindre plus d’un mètre de diamètre. La Rafflesia ne fleurit que quelques jours dans l’année aussi les locaux ne font pas vraiment l’effort de défricher les sentiers menant aux différentes fleurs.
Le chemin pour accéder à l’unique spécimen fleuri du moment est donc difficile, pentu, glissant et infesté de sangsues. Nous mettrons près d’une heure pour parcourir à peine un kilomètre et aurons encore la chance d’apercevoir au loin de nouveaux gibbons noirs. La fleur que nous découvrirons est un peu fanée et ne doit plus en avoir pour longtemps mais nous sommes tout de même bien contents de l’avoir dénichée !

La réserve de Palupuh abrite également une petite coopérative cafetière produisant un café considéré comme l’un des meilleurs au monde. Le café Luwak est produit à partir de grains excrétés par des civettes sauvages. Ce procédé assure une sélection des meilleurs grains et un arôme renforcé du fait des enzymes digestives de la bête… On a testé et c’est vraiment bon ! Aujourd’hui, de nombreuses chaînes de cafés prétendent vendre du café similaire mais il est bien souvent issu de fermes de civettes. A Palupuh, le fait de devoir ratisser la jungle à la recherche de crottes sauvages limite la production à quelques 500kg par an…

LAC MANINJAU

De plus en plus délaissé par les touristes, le lac volcanique Maninjau offre pourtant de beaux paysages. Le lac est situé dans un cratère, entouré de volcans et de forêts embrumées et se dévoile peu à peu au fur et à mesure que l’on descend les 44 lacets (numérotés) de la route reliant Maninjau à Bukittingi.
Sur les berges du lac, les locaux sont heureux de voir passer quelques étrangers et sont toujours prêts à donner un coup de main comme par exemple nous faire monter à l’arrière de leur pickup pour gratter quelques kilomètres lors de notre promenade matinale. Il y’a quelques années encore, la baignade était excellente dans ce lac réchauffé par les eaux volcaniques mais la reconversion des locaux dans la pisciculture a impacté la qualité de l’eau. Malgré ce bémol, ce petit détour par Maninjau nous aura tout de même bien plu !


QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • De Medan à Padang : nous avons opté pour l’avion avec Lion Air, 25€/personne/vol avec bagages de 15kg en soute.
  • Hôtel à Medan près de l’aéroport : il n’y a pas beaucoup d’options étant donné que le nouvel aéroport est récent. The Crew Hôtel NKO, à 10 minutes en voiture (4€ en taxi), propose des chambres doubles avec sdb à 18€/nuit.
  • Itinéraire de 4 jours dans l’ouest de Sumatra

Carte ouest Sumatra

  • Acceder a la vallee d’harau depuis Padang :

1/ De Padang à Bukittinggi : Compter 2h30 de trajet depuis l’aéroport et environ 5€/personne pour un mini van partagé.
2/ De Bukittinggi à Payakumbuh : Compter 1h de trajet et 1€/personne (toujours en mini van partagé)
3/ De Payakumbuh à Sarilamak : 0,35€/personne en van pour 20 minutes de trajet
4/ de Sarilamak à la vallee d’harau : Prendre un ojek jusque la Homestay, 0,70€/personne

  • Vallée d’harau : Nous avons sejourné chez Abdi Homestay. Le bungalow donne directement sur les rizières, la vallée et une cascade. La nourriture est excellente ! Compter 10€/nuit. Mieux vaut réserver car ils sont très demandés. Ils proposent une marche d’une journée pour monter l’une des falaises jusqu’à un superbe point de vue et en prime une piscine naturelle. Prévoir de l’anti moustique et beaucoup d’eau, c’est une véritable marche dans la jungle. Compter 10€/personne pour l’excursion & le déjeuner.
  • Palupah : Prendre un mini bus depuis la station de Bukittinggi, 0,35€/personne pour 40 minutes de trajet. La dégustation de café coûte 1,40€/personne et le guide pour la rafflesia coûte 7€/personne.
  • Maninjau : Prendre un bus depuis la station de Bukittinggi, 1,40€/personne pour 1h30 de trajet. Nous avons dormi chez Muaro Beach Bungalow. Les bungalows sont simples (8€/nuit) et donnent directement sur le lac. Dommage que l’endroit semble peu à peu abandonné… Si c’était à refaire, nous dormirions chez Bagoes Café qui propose maintenant des chambres. Bagoes Café sert de bons plats : martabak, crêpe farcie aux légumes, à 2€ ; mie goreng ayam à 2€ ; thé à 0,45€ ; milk Shake à 1€.

Anne-Cha & Clément

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s