Les géants roux de Bukit Lawang

Un dernier « au revoir » (matinal) aux éléphants de Tangkahan et nous reprenons après quelques contretemps la route en direction de Bukit Lawang, à quelques 2 heures de là. Après s’être frottés aux dragons de Komodo en 2014 et aux requins baleines Philippins en début d’année, nous partons cette fois ci à la rencontre d’une autre créature mythique du sud-est asiatique : l’orang-outan, dernier grand singe du continent malheureusement menacé d’extinction… Ce (dernier) trek de deux jours nous emmènera dans la jungle du parc Gunung Leuser avec à la clé l’observation des géants roux, oui mais pas que …!

ORANG MÉCANIQUE

Nous étions venus à Bukit Lawang pour rencontrer des orangs-outans et nos vœux ont rapidement été exaucés ! Seulement 30 minutes après s’être engagés sur les chemins du Gunung Leuser, notre guide repère un grand mâle perché en haut d’un arbre. Premiers constats : la taille impressionnante de l’animal (on se demande comment les branches ne cèdent pas), son pelage – roux pétant – pas vraiment pratique pour se camoufler et une étrange lueur d’humanité dans le regard. L’animal nous observe calmement depuis son perchoir et semble assez peu gêné par notre présence … jusqu’à ce qu’un autre petit groupe de touristes (très peu nombreux durant ces deux jours) s’amène et pousse l’animal a descendre de son arbre et s’en aller cahin-caha trouver refuge ailleurs.

Malgré leur proximité avec l’homme (la bordure du parc fait face au village), les orangs-outans du Gunung Leuser sont bel et bien sauvages. Sur les 3000 spécimens recensés, seule une poignée  de singes sont réhabilités et sont d’ailleurs les seuls qui posent des problèmes lors de leurs rencontres avec les touristes.

Nous ne croiserons aucun de ceux là mais aurons la chance d’en observer 7 autres durant notre premier jour de trek puis … aucun le second jour (comme quoi ce n’est pas forcément sur commande). Cependant, nous en apercevrons 2 derniers depuis notre Guesthouse faisant, comme celle de Tangkahan, face à la jungle épaisse du Gunung Leuser.

La plupart des singes que nous rencontrons sont des couples mère – enfant, perchés dans leur nid, affairés à s’en confectionner un nouveau (les orang outans sont trop flemmards pour faire demi-tour et se créent de nouveaux nids dès qu’ils ont besoin de dormir) ou tout simplement en train de grignoter quelques fruits. Si les petits semblent intrigués par notre présence, les mères possèdent cette nonchalance et cette indifférence propres à ceux qui vivent 10 mètres au dessus du danger.

On ne se lasse pas de les admirer mais il faut bien poursuivre pour atteindre le campement !

JUNGLE TREK, JUNGLE TREK

Outre les orangs outans, nous croiserons les inévitables macaques (moins agressifs quand ils vivent loin de l’homme), les Thomas Leaf reconnaissables a leur crète d’Iroquois, les gibbons blancs que nous avions déjà aperçu à Khao Yai et de gros varans d’eau avec qui nous ferons quelques brasses.

En deux jours, nous réaliserons sans trop de difficultés le circuit prévu pour trois, traversant de belles étendues de forêt primaire et des environnements au final assez variés : crêtes, lit d’une rivière, zone conifère, etc. Jungle oblige, il fait impossiblement chaud et humide et les montées rudes succèdent aux descentes raides. Nous sommes donc heureux d’avoir à nos côtés deux guides pour nous alimenter en snacks (fruits frais) et préparer de délicieux repas.
Après la première journée, notre petit groupe (nous 3 plus une française sur une autre planète) s’installera sous un abri sommaire pour y camper. C’est l’occasion de se détendre dans la rivière puis de partager avec notre guide une soirée très sympathique rythmée par des tours de magie et ce qui s’apparente à des jeux d’alcool (mais sans boire).

Apres une deuxième journée a arpenter les sentiers du parc, nous choisissons de rejoindre Bukit Lawang via la formule FUN : le tubing. On emballe nos affaires dans des sacs plastiques et nous grimpons a 4 + nos deux guides sur des énormes chambres à air de tracteur. C’est parti pour 30 minutes de descente, parfois tranquille parfois moins (cf vidéo) mais qui a bien arrangé nos affaires car, après 10h de marche (hors pause) en deux jours, nous n’étions pas contre l’idée de se détendre.

BAT CAVE

Disposant d’un jour à tuer avant notre départ pour Banda Aceh, nous avons entrepris de visiter les alentours de la ville. Un sentier d’une demi heure mène à un groupe de grottes appelé Bat Caves que nous nous sommes bien amusés à explorer seuls avec nos lampes torches. Les grottes en question sont reliées entre elles et l’ensemble forme un circuit très sympa, rappelant bien plus Tomb Raider que le temple du même nom à Angkor. Les grottes sont bien évidemment occupées par des chauve-souris dont la taille croît au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans les galeries. Brrr.

Pour se débarrasser de la transpiration (les grottes ça fatigue) la rivière Landak constitue une halte idéale. Bien moins mouvementée que celle traversant Bukit Lawang, cette dernière offre un cadre parfait pour une pause fraîcheur à l’écart de la chaleur du village. Nous y serons bien restés plus longtemps mais notre dernier long trajet nous attendait. Direction la région d’Aceh et sa charia 😉 !


QUELQUES INFORMATIONS PRATIQUES :

  • De Tangkahan a Bukit Lawang : en théorie il est possible d’emprunter un des bus partant tôt le matin de Tangkahan (5h et 7h) pour rejoindre Binjay d’où il existe de nombreuses correspondances avec Bukit Lawang. Dans notre cas, le bus de 7h n’est jamais parti (en panne) et nous nous sommes retrouvés un peu bêtes avec nos sacs devant l’arrêt de bus de Tangkahan… Fort heureusement « when there is a will, there is a way » et ce « will » est bien souvent une liasse de billets. Moyennant 40€, un 4×4 privé nous a permis de rejoindre Bukit Lawang via une piste tout aussi mauvaise que celle ralliant Tangkahan depuis Medan.
  • Argent à Bukit Lawang : attention, il n’y a pas d’ATM au village. Le plus proche est situé à 11km et ne fonctionne pas toujours bien… Prévoir du cash donc !
  • Dormir à Bukit Lawang : nous avons un peu investi et n’avons pas été déçus ! Pour 7€ par personne, les chambres de Garden Inn sont très sympas avec des petits balcons donnant sur la rivière et la jungle. Nous avons d’ailleurs vu des orangs outans directement depuis notre hamac 😉 ! Le patron est très sympathique et parle très bien français.
  • Manger : tout se vaut un peu en la matière à Bukit Lawang.. Nous avons testé plusieurs établissements et avons été satisfaits a chaque reprise.
  • Trek dans le parc Gunung Leuser : initialement nous souhaitions partir pour 3 jours dans le parc. Après en avoir discuter avec le gérant de Garden Inn qui nous a expliqué que sur 3 jours, la différence ne serait pas notable, nous avons opté pour un trek de 2 jours en insistant bien pour marcher le plus possible. Résultat : nous avons pu faire le circuit de 3 jours sur 2 jours sans avoir trop à forcer. Sans négociation, nous avons payé 60€/personne pour les 2 jours. Le prix du trek comprend l’entrée du parc, la nourriture (excellente), la nuit au campement et il faut ajouter 10€ si vous souhaitez rentrer en tubing. Notre guide, Erwin, recommandé par Garden Inn est vraiment très sympathique et restera un de nos meilleurs guides du voyage. Une bonne adresse donc.
  • Bat cave et rivière Landak : une bonne excursion d’une demi journée. Les grottes sont situées à quelques kilomètres du village (tout droit après le pont) et l’entrée coûte 0,5€. La rivière se situe un peu plus loin et est bien plus propice à la baignade que celle traversant Bukit Lawang.

Anne-Cha & Clément

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s